La création d’une entreprise en cinq étapes

Le nombre d’entreprises créées a augmenté de 3,8 % cette année (INSEE, Institut National des Statistiques). Bien que le défi de la création d’entreprise soit de taille, ce chiffre ne dément pas la souplesse des démarches administratives et l’existence d’un accompagnement fiable. Alors qu’en ces périodes difficiles, la création d’une entreprise s’apparente, pour certains, à une utopie, on pense fortement le contraire. Entre autres, la rude concurrence entre les sociétés commerciales de création d’entreprise a permis d’améliorer le service et d’amoindrir son coût. Mais quelles sont les étapes essentielles de la création d’entreprise ?

1. Faire une étude de marché

Un marché désigne l’environnement du produit ou du service d’une entreprise. L’étude du marché se porte alors sur trois objectifs. La connaissance du client, de son comportement et de son besoin constitue l’objectif principal. Il est appuyé par une analyse de la concurrence (directe et indirecte). Il prédit également l’avenir financier de l’entreprise en évaluant les rentrées d’argent et les rémunérations. À l’issue de cette étape, l’entrepreneur dispose des éléments fiables pour édifier la stratégie de l’entreprise.

2. Réaliser un business plan

C’est un document qui constitue la demande de financement à déposer auprès de la banque. Il répond à toutes les éventuelles questions d’un investisseur pour le convaincre de soutenir le demandeur. Il développe tous les chiffres de l’étude du marché (produit, service, client et concurrent) avec des précisions sur le calendrier et la hauteur du financement
souhaité. Il permet d’évaluer le temps du retour d’investissement et de justifier ainsi la solidité de la trésorerie et la performance de l’entreprise. En somme, le business plan répond à la question : l’entreprise sera-t-elle rentable et pourra-t elle en conséquence rembourser son investisseur ?

3. Constituer l’adresse physique et le siège social

Du point de vue légal, l’identité d’une entreprise est matérialisée par son siège social. Le futur entrepreneur pourra enregistrer son entreprise à son domicile, ce qui risque toutefois de comparaître sa vie privée. La location d’un local est par contre très coûteuse. Le recours à une société de domiciliation commerciale est ainsi le bon compromis. En dehors de la
fourniture de l’adresse de siège social, elle s’occupe aussi de la gestion des courriers sur le long terme. Ce service peut être obtenu à un prix abordable avec Espace Entreprise, une référence du domaine.

4. Obtenir l’immatriculation de la société

En fonction du territoire, l’entrepreneur doit s’adresser à diverses structures comme l’Institut National de l’Entreprise (RNE), le registre de commerce (RCS), le Centre de Formalités des Entreprises ou (CFE). Elles sont chargées de fournir l’immatriculation de l’entreprise pour valider son nom, agréer l’exercice de l’activité sur le territoire choisi et justifier le paiement des charges fiscales. À partir de cette étape, l’entreprise est légale.

5. Démarrer l’activité

Après les étapes d’immatriculation, l’entreprise peut ouvrir sa porte. La création d’une entreprise est particulièrement coûteuse, c’est pourquoi toutes les pistes de réduction méritent d’être étudiées. Pour bénéficier d’une gestion de courrier à moindres frais et avoir en plus une adresse de prestige, songez à recourir à une société de domiciliation.